Graceling | Kristin Cashore

Graceling

Auteur : Kristin Cashore

Illustration de couverture : Alain Brion

Éditeur : Orbit Books

Année d’édition : 2009

Édition originale : Graceling, paru en 2008

Traduction française par : Raphaële Eschenbrenner

Mots-clés : Héroïne, Enlèvement, Secrets, Trahison, Pouvoirs.

[Katsa] ignorait qu’il existait des endroits qui donnaient envie de passer son temps à les contempler tant ils étaient beaux.

Brusquement, Po la regarda et la torche éclaira ses yeux luisants.

– J’ai un faible pour les paysages splendides. Mes frères se moquent de moi à cause de cela.

– Si tes frères ignorent la force qu’on peut puiser dans la beauté, ce sont eux les sots, déclara Tealiff. Venez, Lady Katsa, laissez-moi admirer ces prunelles qui me revigorent. …

Dans les Sept Royaumes naissent parfois des enfants ayant deux yeux de couleurs différentes. On les appelle des Graceling, et ils disposent de pouvoirs étonnants. La jeune Katsa est ainsi capable de tuer un homme à mains nues ; elle met ses talents au service de son oncle Randa, roi des Middluns, et assassine sur son ordre des criminels ou seigneurs rebelles. Mais elle ne supporte plus le règne tyrannique de Randa et, aidée du prince Raffin et du commandant Oll, elle met sur pied en secret un Conseil dédié à la protection et à l’aide à la population innocente trop souvent victime de la cruauté des dirigeants.

Un jour, confrontée à une sombre histoire d’enlèvement et de conflits entre rois, elle fait la connaissance de Po, prince de Lienid, un autre Graceling. Ensemble, et grâce à leurs pouvoirs respectifs, ils vont tenter de lever le voile sur le mystère qui les préoccupe. Leur périple les mènera à travers les Sept Royaumes, de Monsea à Lienid, en quête de réponses à leurs questions…

[Katsa] connaissait sa nature. Elle l’aurait reconnue si elle l’avait eue en face d’elle. Un monstre aux yeux bleu et vert ressemblant à un loup menaçant. Une bête malfaisante qui attaquait ses amis sans pouvoir contrôler sa hargne, une tueuse devenue l’arme du roi.

Mais c’était également un monstre étrange, apeuré et dégoûté par sa propre violence. Et qui parfois se rebellait contre la sauvagerie qui l’animait.

Quand un monstre cessait de se comporter comme un monstre, cessait-il aussi d’en être un ? Devenait-il autre chose ?…

Kristin Cashore nous présente une héroïne très attachante, qui dispose d’une grande force, liée à son pouvoir, mais est également démunie face, notamment, à l’influence de son oncle, le roi Randa. Au fil du récit, elle s’affirme de plus en plus, prend son existence en main et assume ses choix. Son amitié avec le prince Po, et les secrets qu’ils découvrent l’un sur l’autre, permettent aux deux personnages d’évoluer ensemble et de se soutenir mutuellement.

La notion de « Graceling » est très intéressante, et offre de nombreuses possibilités, car les pouvoirs de ces êtres peuvent être très variés (cela peut aller du don du combat à un talent pour la pâtisserie, en passant par la télépathie). Mais les Graceling sont en général mal considérés et Katsa et Po doivent souvent faire face à l’hostilité et la peur de la population, et tentent de trouver leur place dans le monde en dépit de cela. L’univers dans lequel ils évoluent semble d’ailleurs très vaste (sept royaumes ainsi que des territoires inconnus au-delà des montagnes), et il est dommage que l’on n’en explore pas davantage dans ce roman.

L’aventure de Katsa et Po s’apparente presque à une enquête : ils partent à la recherche de réponses à leurs questions et découvrent petit à petit des indices au fil de leur voyage. Les informations révélées sont intelligemment dosées et on est immédiatement pris par la plume fluide et agréable de l’auteure. Une très chouette lecture, même si on peut ressentir une certaine frustration à la fin, tous les mystères n’étant pas résolus ; sans doute certaines informations sont-elles données dans les autres livres de l’auteure…

Ma conclusion : Un premier roman qui met en place un univers très intéressant, et qui présente un personnage féminin fort et attachant. J’ai hâte d’aller explorer davantage de royaumes dans les autres romans de Kristin Cashore 🙂

Ma note: 16/20

Attention Spoiler !!!

[Comme annoncé dans la présentation du projet du blog, je partage ici quelques réflexions et analyses personnelles au sujet du roman. Je révèlerai des informations clés de l’intrigue, ne continuez donc pas votre lecture si vous ne voulez pas être spoilés 😉 ]

En comparant l’incipit et l’explicit du roman Graceling, j’ai pu y remarquer un même thème sous-jacent, que l’on retrouve également dans le reste du récit : le thème de la cécité, de l’aveuglement. En effet, dans le premier paragraphe, Katsa se déplace dans un donjon pour libérer un prisonnier et, en raison de l’obscurité totale qui y règne, elle ne voit pas où elle va et doit se repérer au toucher. Le récit se clôt également sur Katsa et Po qui se retrouvent dans une grotte où l’obscurité empêche une nouvelle fois la jeune fille de se repérer. De plus, le personnage de Po devient réellement aveugle à la fin de l’histoire, suite à une mauvaise chute dans un lac gelé (paradoxalement, c’est lui qui guide Katsa dans la grotte obscure : même s’il ne peut plus voir, il parvient à se repérer grâce à ses pouvoirs).

Au-delà de ces moments d’aveuglement réel, cette problématique est également mise en scène de manière métaphorique durant tout le récit. L’événement déclencheur de celui-ci est l’enlèvement de Tealiff, le grand-père du prince Po, que Katsa libère du donjon du roi Murgon. Katsa et Po, aidés de leurs alliés, découvrent très vite que Murgon n’est pas l’instigateur de cet enlèvement, et qu’il s’agit en fait du roi Leck de Monsea. Ils ne savent cependant pas ce qui a motivé un tel acte, et découvrent que le roi Leck cache beaucoup de secrets. Pendant presque tout le récit, les personnages principaux sont dans le flou, « aveugles », ne comprennent pas ce qui se passe dans le royaume de Monsea. Ils parviennent finalement à vaincre et tuer Leck, mais n’obtiennent donc pas les réponses à leurs questions et ne sauront jamais d’où venait cet homme et pourquoi il faisait preuve de tant de cruauté…

Voilà une petite analyse de certains aspects de ce roman que j’ai trouvé particulièrement intéressants. Si vous l’avez lu, qu’en pensez-vous ? Avez-vous remarqué d’autres choses ? N’hésitez pas à partager vos réflexions dans les commentaires, je serais ravie d’en discuter avec vous 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s