Stormdancer | Jay Kristoff

Stormdancer

Fantasy Steampunk

« La Guerre du Lotus », tome 1

Auteur : Jay Kristoff

Illustration de couverture : Sylvie Veyres

Éditeur : Bragelonne

Année d’édition : 2014

Édition originale : Stormdancer, paru en 2012

Traduction française : Emmanuelle Casse-Castric

Mots-clés : Steampunk, Japon, Héroïne, Griffon, Révolte

Et soudain, il était là, pris dans les faisceaux puissants des lampes à halogène. C’était la chose la plus belle que Masaru ait jamais vue. C’était la puissance personnifiée. Une créature à l’image de la tempête, sculptée dans les nuages par les mains de Raijin, qui laissait ses enfants batifoler dans ce chaos chargé d’ozone. Les contes disaient que leurs ailes produisaient le bruit du tonnerre, et que les éclairs étaient les étincelles que faisaient leurs serres lorsqu’ils combattaient dans les cieux. La pluie était les larmes de Susano-ō, le dieu des tempêtes, bouleversé par la beauté et la férocité de ses petits-enfants. Tigre de tonnerre. Arashitora.

Les îles de Shima sont gouvernées par le shōgun Yoritomo, un jeune tyran cruel et vaniteux. Lorsqu’il décide qu’il sera le prochain Danseur d’Orage, il envoie Yukiko et son père Masaru, Chasseur de la cour, capturer un arashitora, un mythique griffon, dont la race a disparu depuis des centaines d’années. Contre toute attente, l’expédition réussit la mission. Mais lors d’une tempête, Yukiko et le griffon blessé sont séparés du reste du groupe et se retrouvent seuls dans la forêt sauvage des montagnes Iishi. Pour survivre dans cet environnement hostile, ils vont devoir s’entraider et leur lien va se renforcer. Yukiko est-elle la nouvelle danseuse d’orage, qui mènera le peuple vers la liberté ?

Lorsque le destin d’un homme n’est plus entre ses mains, lorsqu’il risque de mourir sur ordre d’un autre qui est né plus chanceux ou plus riche que lui, lorsqu’il trime toute sa vie pour récolter les miettes de la table d’un autre, il est en péril. Mais lorsqu’il l’accepte dans son cœur, lorsqu’il cesse de lutter contre cette injustice fondamentale, alors c’est un esclave.

Stormdancer est le premier roman steampunk que je lis, il m’a donc fallu un petit moment pour entrer dans cet univers très particulier. Le récit commence avec un chapitre qui nous jette au cœur de l’action : Yukiko est dans une forêt, poursuivie par deux démons, et un griffon arrive pour la sauver. On revient ensuite deux semaines en arrière, et les événements qui mènent à cette course-poursuite dans la forêt sont racontés. J’ai cependant trouvé que l’histoire avançait assez lentement au début… Durant la première moitié du roman, il ne se passe pas grand-chose, l’auteur met surtout en place son univers, avec notamment beaucoup de détails techniques concernant les machines, ce à quoi je ne suis pas vraiment habituée (lisant principalement de la Fantasy) et qui m’a donc demandé plus de concentration pour bien tout comprendre ^^ Dans la deuxième moitié du roman, les événements s’enchaînent un peu plus rapidement, pour se précipiter vers la fin, avec des péripéties annonçant une révolte et un soulèvement du peuple dans la suite de la série…

Les îles de Shima sont placées sous l’autorité du shōgun Yoritomo (chef du clan du tigre), mais dépendent également de la Guilde du Lotus, dont les artificiers construisent et entretiennent toutes les machines nécessaires à la bonne marche du pays. Cette Guilde a développé la culture du lotus sanguin, qui a complètement pollué les terres ainsi que l’air, et causé la disparition de la plupart des espèces animales. Tous les habitants doivent porter un masque sur le visage (ou un simple tissu pour les plus pauvres) lorsqu’ils sortent, et de plus en plus succombent au « poumon noir », une grave affection due à la pollution de l’air. Mais certaines personnes commencent à résister à ce régime et veulent libérer le peuple de l’exploitation de la Guilde et du shōgun… Jay Kristoff développe un univers japonais steampunk très intéressant. Je ne connais pas du tout ce genre, et j’ai découvert avec plaisir les navires célestes, les armures à moteurs, les katana-tronçonneuses, les combi-scaphes des guildiens, le tout mélangé à la culture japonaise, aux samouraïs et aux créatures mythiques telles que les yōkaï, les oni ou les arashitora.

Ce premier tome est centré sur Yukiko, une jeune héroïne de 16 ans, forte et courageuse. Elle a beaucoup souffert à cause du tyran Yoritomo et, au fil de l’histoire, elle décide de se venger. J’ai particulièrement aimé la relation entre la jeune fille et le griffon, qu’elle surnomme Buruu, relation qui constitue le cœur du récit. Ils parviennent à se parler par la pensée grâce au don du Sçavoir que possède Yukiko (et qui la désigne comme une « Impure » aux yeux de la Guilde). Lors de leur rencontre, Buruu est assez sauvage et s’exprime dans son esprit par quelques mots et sensations ; mais au fil du temps, leur connexion se précise et la jeune fille déteint sur l’arashitora : son vocabulaire s’étend, et il développe des capacités de raisonnement et de logique. Mais Yukiko est également influencée par la nature du griffon et voit son caractère commencer à changer… J’ai hâte de voir le développement de leur relation dans les tomes suivants.

Nous rencontrons également toute une galerie de personnages complexes et intéressants. La plupart sont difficiles à cerner et Yukiko navigue tant bien que mal entre les intrigues de cour et le code d’honneur cher aux samouraïs. Des révélations concernant son père et sa famille lui feront notamment prendre conscience que la réalité n’est pas toujours ce qu’elle paraît être… Et sa relation avec les jeunes hommes Hiro et Kin, entre amitié, amour et déception, lui permettra d’évoluer personnellement, mais aussi de préciser sa résolution au sujet de la révolte et du régime tyrannique du shōgun. Je ne peux pas trop vous en dire à leur sujet pour ne pas vous spoiler, mais j’ai particulièrement apprécié Kin, un jeune garçon que je trouve adorable.

Ma conclusion : Un premier tome prometteur ; malgré un début un peu long à se mettre en place, j’ai beaucoup apprécié la deuxième moitié du récit et ai hâte de découvrir la suite des aventures de Yukiko et Buruu.

Note : 16/20

Lu et chroniqué dans le cadre du Summer Holidays Challenge 2016.
Défi « France » : Marathon bonheur ~ Finissez 2 séries dont tous les tomes sont parus.

Publicités

2 réflexions sur “Stormdancer | Jay Kristoff

  1. Cette série à l’air vraiment pas mal, le résumé et ta chronique me rende curieuse à ce sujet! Je vais l’ajouter à ma Wish-list en espérant peut-être le lire un jour.
    Je ne connais pas non plus l’univers steampunk même si j’en ai déjà entendu parler, pourrais-tu m’en dire un peu plus? Je pense avoir lu un livre de ce style mais je n’ai pas trop compris les particularités de ce genre, il s’agissait de New Victoria, une dystopie… ^^

    Aimé par 1 personne

    • Je t’avoue que je ne suis pas une grande experte de ce genre, puisque c’est le premier roman steampunk que je lis ^^ Mais d’après ce que j’en sais, les mondes steampunk sont en général des uchronies qui se déroulent dans notre XIXe siècle, en pleine révolution industrielle, ou dans un monde dominé par les machines à charbon et à vapeur. Ici, c’est un monde fictif (les îles de Shima) dont la culture est japonaise, mais pas la géographie. Et toutes les machines fonctionnent au carburant produit grâce aux fleurs de lotus sanguin; la culture de cette plante s’est donc généralisée, mais cela cause beaucoup de pollution et donc la destruction de la nature…
      J’en saurai plus après avoir fini la trilogie; et j’irai sans doute découvrir d’autres oeuvres steampunk, car cette première lecture m’a intriguée 🙂 En tout cas, je suis contente que ma chronique te donne envie de le lire, ça fait plaisir 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s