Le Maître du Temps | Louise Cooper

1005-10ans-temps

« Le Maître du Temps », trilogie intégrale: L’InitiéLe Paria et Le Maître

Auteur : Louise Cooper

Illustration de couverture : Julien Delval

Éditeur : Bragelonne

Année d’édition : 2010

Édition originale : The Time Master Trilogy, premier tome paru en 1986

Traduction française : Ange

Mots-clés : Ordre, Chaos, Conflit, Temps, Pouvoirs

Tarod avait autrefois dit à Cyllan que tant qu’il n’aurait pas retrouvé son âme, il ne pourrait par l’aimer comme il le souhaitait vraiment… Il réalisait à présent la vérité de ses paroles.
Pourtant la pierre l’avait animé d’un mal auquel il avait déjà succombé une fois… et auquel il avait toutes les chances de succomber à nouveau.
Tel était le paradoxe que Tarod avait du mal à accepter…

Dans un monde dominé par le conflit entre l’Ordre et le Chaos, ce dernier a été soumis des milliers d’années auparavant. Les membres du Cercle, serviteurs de l’Ordre, vivent dans leur Château de la Péninsule de l’Etoile. Ils sont les gardiens de la connaissance et les détenteurs de pouvoirs qu’ils mettent au service de la population pour maintenir le Chaos à distance.

Lorsque Tarod, un Adepte de haut niveau, commence à souffrir d’étranges cauchemars, il est loin de se douter que sa quête pour en découvrir la signification aura des répercussions immenses. Ce qu’il va découvrir sur lui-même bouleversera le Château, mais aussi le monde entier. Car le Chaos prépare son retour, et seul Tarod est en mesure de l’arrêter, s’il n’y succombe pas à son tour…

« L’Ordre et le Chaos sont de vieux ennemis, mais les vieux ennemis sont aussi de vieux amis. Aeoris doit apprendre qu’il n’a rien à gagner à faire pencher la balance autant en sa faveur. Le conflit qui nous oppose ne pourra jamais être résolu: l’équilibre doit être maintenu, car pour grandir et prospérer, il faut par nature contenir son opposé. »

La trilogie intégrale du Maître du Temps de Louise Cooper était dans ma PAL depuis environ trois ans, et je suis contente d’avoir pu l’en sortir dans le cadre du Summer Holidays Challenge 🙂 L’édition que je possède reprend donc les trois tomes de la série: L’Initié, Le Paria et Le Maître. On y suit le parcours de Tarod. Le premier chapitre du tome 1 est consacré à son enfance et à la manière dont il est arrivé au Château et a été accepté comme Initié du Cercle. Devenu adulte, il fait d’étranges cauchemars où une figure démoniaque l’appelle à le rejoindre. Il décide finalement d’organiser un rituel pour invoquer cette entité, sans se douter qu’il s’agit d’un Seigneur du Chaos lui-même… Les révélations que celui-ci lui fait le dévastent, et malgré sa loyauté envers l’Ordre et le Cercle (qu’il prouve à plusieurs reprises), ses anciens compagnons se détournent peu à peu de lui et le condamnent. Seul Cyllan, une jeune roturière rencontrée par hasard, garde foi en lui et s’engage à l’aider à sauver le monde face au Chaos…

J’ai rarement lu de livre où le personnage principal est mauvais, ce qui est plus ou moins le cas ici. Dans les moments où Tarod succombe au Chaos, il peut se montrer réellement cruel et violent, et on peut alors comprendre les efforts du Cercle pour essayer de le vaincre. Mais comme nous, lecteur, avons également le point de vue de Tarod, nous comprenons que c’est en fait l’attitude de ses anciens compagnons envers lui qui le pousse vers le mal. C’est très frustrant de voir que si ses amis lui avaient fait confiance et l’avaient aidé à combattre cette mauvaise influence en lui, ils auraient pu éviter la montée du Chaos; mais leur efforts pour détruire Tarod n’ont fait que le pousser davantage “du côté obscur”… J’ai ressenti beaucoup de sympathie pour Tarod et Cyllan, la seule personne qui lui fait confiance et qui est prête à tout risquer par amour pour lui. J’ai par contre absolument détesté Sashka, une jeune fille égocentrique et opportuniste. La diversité des caractères des personnages rend l’histoire riche et intéressante, et j’ai ressenti énormément d’émotions tout au long de ma lecture, allant du rire aux larmes, en passant par la frustration et la colère.

L’écriture de Louise Cooper nous permet de rentrer facilement dans l’histoire. Abordable sans être simpliste, elle nous plonge dans les pensées intimes de chacun des personnages pour nous faire comprendre leurs motivations profondes (certaines louables, d’autres moins…). L’auteure crée également de nombreuses ambiances différentes tout au long de son récit, en distillant à merveille le suspense, et même parfois l’angoisse.

J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que le récit soit centré sur un conflit entre Ordre et Chaos, et non entre Bien et Mal comme c’est souvent le cas en Fantasy. La perspective est différente, et la “morale” de l’histoire insiste sur l’équilibre qui doit être maintenu entre les deux, aucun ne devant prendre l’avantage sur l’autre. Cela permet d’ajouter une profondeur intéressante à l’histoire (et je suppose que cela est encore exploité davantage dans l’autre trilogie de Louise Cooper se déroulant dans le même monde: La Porte du Chaos).

Ma conclusion : Un récit original, des personnages complexes, une écriture subtile et intéressante. Louise Cooper est une belle découverte, j’ai hâte de pouvoir lire La Porte du Chaos, qui est depuis peu dans ma PAL 🙂

Note : 18/20

Lu et chroniqué dans le cadre du Summer Holidays Challenge 2016.
Défi « Grèce » : Dans le grenier ~ Lisez un livre depuis trop longtemps dans votre PAL.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s