Les Chroniques des Crépusculaires | Mathieu Gaborit

Les Royaumes Crépusculaires

Auteur : Mathieu Gaborit

Illustration de couverture : Julien Delval

Éditeur : Mnémos

Année d’édition : intégrale parue en 2010

Mots-clés : Magie, Danseurs, Epée, Conquête, Résistance.

« Sarne m’a confié une chose essentielle : la magie est affaire de sentiments, quels qu’ils soient. »

Agone de Rochronde n’a jamais voulu suivre la voie toute tracée pour lui : refusant les privilèges d’un noble guerrier, il a préféré intégrer l’école de Préceptorale pour devenir un érudit itinérant et dédier sa vie à instruire les paysans. Son père, le baron de Rochronde, a tenté de l’élever pour qu’il devienne un guerrier sanguinaire et impitoyable, et désapprouve donc son choix. À sa mort, il transmet ses dernières volontés à Agone : ce dernier doit passer six jours au collège du Souffre-Jour, où d’éminents maîtres d’armes et de magie initient des jeunes gens à de puissants pouvoirs ; après quoi il décidera s’il veut retourner à Préceptorale ou endosser le titre de baron de Rochronde. Sûr de sa vocation, Agone se plie à contrecœur à cette exigence, sans se douter que c’est au Souffre-Jour qu’il va découvrir le sens de sa destinée. De l’allée pavée de cette étrange collège aux rues mal-famées de Lorgol aux Mille Tours, le jeune homme va se retrouver au cœur des conspirations des mages et d’une guerre menaçant non seulement son pays, mais également l’essence même de la magie… Armé de sa rapière Pénombre et maîtrisant la magie des Danseurs, parviendra-t-il à délivrer les royaumes crépusculaires ?

– J’ai peur, tu sais. Sans doute bien plus que toi. Mais… mais un jour, un enfant s’est allongé pour mourir devant moi. Cet enfant savait que la guerre allait embraser notre royaume. Il m’a regardé et il m’a dit ceci : « Il faudra bien qu’un homme se dresse pour contenir la tempête. » Je ne l’ai jamais oublié.

Avec Les Chroniques des Crépusculaires, Mathieu Gaborit met en place un univers d’une grande originalité, particulièrement dans son approche de la magie. Celle-ci naît grâce aux mouvements subtils de créatures appelées les Danseurs, que les mages guident en fonction du résultat qu’ils souhaitent obtenir. Le Cryptogramme-Magicien comprend trois écoles ayant des visions différentes de la magie et de la relation du mage avec son Danseur. Certains privilégient une relation amicale avec ce dernier, tandis que d’autres optent pour la torture, soumettant ces petites créatures à leur volonté et usant ainsi d’une magie plus brutale, avec moins de nuances. Chaque courant forme également des Chorégraphes, qui travaillent avec plusieurs Danseurs à la fois. Il existe par ailleurs plusieurs familles d’Accordés, qui pratiquent une autre forme de magie (l’Accord) à l’aide des instruments de musique dont ils jouent. La magie, dans cet univers, est ainsi liée à la musique et à la danse. Une manière intéressante et très élégante d’aborder ce thème !

L’auteur fait évoluer dans son univers quantité de personnages dont les destinées s’entrecroisent. Le héros, Agone de Rochronde, semble être au départ un héros fort et sûr de lui, qui s’oppose depuis des années à l’influence de son père et à son héritage. Il veut devenir un érudit et non un guerrier et le fait bien comprendre à son entourage. Cependant, au fil du récit, sa véritable destinée s’impose à lui et il doit faire des choix et prendre des décisions qui parfois lui répugnent. Agone est un personnage plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord, qui se remet sans cesse en question. Il est également très curieux des mystères de la magie, qu’il découvre lors de son aventure et qu’il cherche à maîtriser. Il fait ainsi la connaissance de Pénombre, une rapière dotée d’une âme, perce les secrets de la magie de l’Accord et apprend à nouer une relation avec un Danseur. Toutes ces découvertes, ainsi que ses relations avec d’autres personnages très attachants – notamment la rapière Pénombre, la fée noire Amertine ou encore le lutin Malicène – lui permettent de se développer au fil de l’histoire et d’apprendre à accepter son destin.

Tout cela nous est présenté grâce à la magnifique écriture de l’auteur. Une langue très belle et vivante, où chaque personnage a sa manière particulière de s’exprimer et où les phrases sont ciselées à la perfection. Mathieu Gaborit a un grand talent d’écrivain ; une belle plume de la Fantasy que je vous conseille de découvrir.

Ma conclusion : Un univers original, une magie subtile et fascinante, et une écriture très élégante. Les Chroniques des Crépusculaires est un grand cycle de la Fantasy française !

Ma note: 17/20

Pour lire ma chronique du cycle d’Abyme, la seconde partie de l’intégrale des Royaumes Crépusculaires, c’est par ici 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s